Les autres

Ce que nous apprennent les autres

Considérés parfois comme la source de tous nos maux. Ils nous permettent en réalité de prendre conscience des points que l’on doit encore travailler en nous.

« On m’a fait ça ! », cette petite phrase, qu’on a tous prononcé un jour, est révélatrice de notre façon de voir la réalité et de notre rapport aux autres. Lorsqu’on pense qu’une personne « nous » fait quelque chose, cela signifie que l’on se place au centre de son monde.

Comme si nous étions au cœur de ses préoccupations et qu’il agissait en ayant conscience de tout ce que ses actes impliquent pour nous. Alors qu’en réalité, la majorité d’entre nous vivons en se plaçant au centre de l’univers.

Nous prenons personnellement les évènements extérieurs, comme s’ils nous étaient adressés.

Alors qu’il n’en est rien. Chacun vit dans sa propre réalité et agit en fonction de ses motivations, de ses émotions du moment, mais aussi de ses conditionnements. Ceci est lié au second accord toltèque évoqué par Don Miguel Ruiz : « Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle ». Cette parole pleine de sagesse, évoque une croyance limitante qui impacte énormément notre façon de vivre et comprendre ce qui nous arrive.

Lorsqu’une personne vous parle de manière agressive, cela ne veut pas forcément dire qu’elle vous en veut à vous ou qu’elle ne vous aime pas ! Peut-être est-elle triste et en colère car en pleine rupture amoureuse ou parce que l’un de ses proches est très malade ? Je sens que vous allez me dire : « Bon d’accord, peut-être qu’elle a un problème dans sa vie, mais je n’y suis pour rien ! »

Et bien non effectivement ! Vous avez tout à fait raison : ce qui se passe pour cette personne n’a rien à voir avec vous. Mais bien souvent, le mental ne s’arrête pas là. Il commence à s’emballer en se demandant : « Pourquoi s’en prend-elle à moi personnellement ? Qu’est-ce que j’ai pu lui faire pour mériter ça ? Est-ce qu’elle me déteste ? … » Et en général vous remettez en cause toute votre personne : est-ce que c’est à cause de votre physique ? de votre personnalité ? de votre façon d’être ? Mais non !

Rappelez-vous : vous n’êtes responsable en rien de la façon dont cette personne vit les choses.

J’aimerais justement revenir sur cette notion de responsabilité. Chacun de nous est responsable de la façon dont il accueille un évènement dans sa vie. Vous pouvez réagir avec colère, avec violence, vous sentir victime de l’existence, avoir envie de vous venger, ou au contraire accueillir ce qui vous arrive dans la paix et la compassion, sans remettre en cause toute votre personne. Ceci vous appartient. Et il n’y a pas une façon de réagir qui serait mieux qu’une autre. Chacun fait ce qu’il peut en fonction de là où il en est sur son chemin de vie.

Et n’oubliez jamais que ce que vous ressentez est toujours juste, en vous, à ce moment-là de votre existence.

Il me semble que la priorité est alors d’accueillir l’émotion qui s’éveille pour entendre ce qu’elle a à vous dire. Quelle blessure a été réveillée et révélée par l’intervention d’une autre personne ? Faire ce pas de côté pour prendre conscience de ce qui se passe en vous permet ensuite de choisir comment vous souhaitez réagir ou non à ce qui vient de se passer.

Alors la prochaine fois qu’une personne fait quelque chose qui vous atteint, rappelez-vous que cela est uniquement lié à ce que celle-ci vit dans sa réalité à ce moment précis. Et peut-être, qu’une fois l’émotion passée, éprouverez-vous un peu de reconnaissance envers cette personne qui vous a permis de prendre conscience d’une ancienne blessure qui demande à gai-rire ?